Skip to content

Je t’aime

18/06/2012

Je t’aime

Je peins ton visage sur la toile

Des couleurs surviennent des souvenirs, loin

comme les étoiles brillantes au fond de l’univers

dans les nuits claires

gelées du mois de février .

Oui je t’aime

Caché dans un petit coin de mon âme,

Parfois bruyant comme le galop d’un cheval sauvage,

Parfois muet comme l’ombre qui tombe

du crépuscule à l’horizon violet sombre.

Roulant à la folie sur la route

je rêve que tu me goûte

des cheveux à mon pouce

entre l’oreiller et la couverture douce …

Prends moi dans tes bras,

sauvage des champs bas dans le marécage bas,

Toi, mes jours rouges et mes nuits blanches,

de colères, de stresses et tendresses,

ni zen, ni cool, ni détresses.

Toi, je t’emmène, encore et quand même,

je ne sais où,

vagabond aux quatre coins du monde,

nulle part est ma maison,

le paradis m’ennuie, l’enfer me retient,

mais je t’emmène

tout le long de mon voyage

à travers tous mes images.

Mathilde Tuyet Tran, France 2005

Les commentaires sont fermés.