Skip to content

Allemagne, pays de rêve et modèle pour la prostitution

16/09/2013

Allemagne, pays de rêve et modèle pour la prostitution

Vu sur Spiegel-Online du 29.07.2013

Résumé:

Depuis l’an 2001 la prostitution est devenue une « profession légale » en Allemagne, en même temps, la punition pour les « clients » et surtout pour les proxénètes est supprimée, les femmes deviennent moins qu’un objet pour les hommes et les exploiteurs.

Sous prétexte que les prostituées seront mieux protégées, elle seront « propres » avec des suivis médicaux, elles auront une mutuelle de santé et surtout,elles paient les impôts comme tous les autres métiers…la coalition politique rouge/vert *(Gerhard Schröder/Socialiste SPD et Joschka Fischer/les Verts Bündnis90/Die Grünen)* ont permis une exploitation inhumaine et sans exemple avec la loi « Das Prostitutionsgesetz (Gesetz zur Regelung der Rechtsverhältnisse der Prostituierten – ProstG , BGBl. I 2001, S. 3983; FNA 402–39) et le changement du code pénal Strafgesetzbuch (StGB) des paragraphes § 180a (Exploitation des prostituées) et § 181a (Proxénétisme).

À ce jour, les femmes au chômage, même les femmes académiciennes au chômage, reçoivent de l’Agent d’Emploi (Arbeitsamt) officiel le « conseil » d’aller travailler dans les bordels, les maisons closes, c’est un travail légal, avec la menace, si elle refuse, elle perdre son droit à l’allocation « Hartz-IV » (environ 400€ par mois d’allocation de chômage et sociale), ou elle trouve un « mec » qui assure son existence pour se marier. Une bonne méthode de « Abschreckung » (faire peur) pour rayer les femmes travailleuses des statistiques officielles, diminuer magiquement les nombres de chômeurs. Pourtant, il y a un nombre de femmes qui ont travaillé et payé toutes les cotisations pour chômage, santé et retraite et impôts pendant des décennies. C’est une forme de vol officiel.

Òu sont les féministes ? Òu sont les combattants pour les droits de l’homme (et de femme ?) ? Peut-on croire encore aux étiquettes « Social » et « Écologie » des politiciens inhumains?

L’Allemagne aujourd’hui devient  » l’Europas Hurenhaus – Prostitution und Frauenhandel in Deutschland   » (La maison des putes de l’Europe – la prostitution et le marché des femmes en Allemagne), le titre donné par der Spiegel-Online pour son reportage.

Mais l’Allemagne aujourd’hui ferme ses yeux: « laissez-faire »!

Curiosités: certaines femmes allemandes « normales » et les call-girls (2.000€ par nuit, ou 300€ dans l’hôtel) font la propagande favorable pour leur métier et pour cette situation, qu’elles « travaillent » pour leur propre plaisir charnel et l’argent.

Pour l’économie allemande, c’est un marché avec le chiffre d’affaire de 14,5 milliards € par an. Les villes Berlin, Stuttgart, Hambourg, Dortmund sont les attractions…Regardez les dernières interventions: les box pour les voitures. Ou encore, on s’en souvient des park-mètres pour les prostituées de la rue à Bonn, l’ancienne capitale de l’Allemagne de l’Ouest.

Chaque jour, il y a environ 1,2 millions de « clients », y compris les Sex-touristes, venant en bus, auto-car, achètent les services des femmes prostituées, droguées d’office. Au minimum 30 fois par jour elles doivent servir les clients.

Elles sont environ 400.000 qui travaillent dans ce milieu, même les femmes infectées de AIDS (Sida), 70% des femmes sont des « étrangères », 30% sons des allemandes.

Elles ne « travaillent » pas volontairement comme on le propage. Elles, surtout les femmes de l’Est, ont été piégées, elles croient avoir trouver un « travail » dans leur pays de rêve: Allemagne. Les femmes prostituées étrangères, quoiqu’il leur reste 15€ après une journée de « travail », elles les envoient à la famille et ses enfants. Elles demandes les nécessaires: un repas chaud, une veste en laine, les cosmétiques, mêmes les préservatifs, les consultations médicales d’un médecin d’office (Amtsarzt)…gratuitement d’une association sociale, comme « la Strada ».

Les femmes dans la rue doivent gagner au minimum 450€ par jour, le prix pour une fois sexe « à la française » avec préservatifs 20€, sans préservatif 130€, et pour gagner cette somme elles doivent travailler 13 ou 14 heures par jour.

Les prix dans les maisons closes sont détaillés par « service » à partir de 30€, les « extras » en plus…etc… , ou un forfait de 99€ pour « autant que tu veux/tu peux » par nuit, avec 7, 8 prostituées au choix, soit le mode « Sex-flat-rate ».

Même si vous ne comprenez pas la langue allemande, regardez ces trois vidéos du magazine Spiegel-Online du 29.07.2013, les images parlent aussi.

Bonne nuit.

MTT.

http://www.spiegel.de/video/das-prostitutionsgesetz-hat-die-lage-vieler-huren-verschlechtert-video-1286772.html#ref=vee

http://www.spiegel.de/video/mit-prostitution-werden-in-deutschland-14-5-milliarden-euro-umgesetzt-video-1286781.html

http://www.spiegel.de/video/aus-osteuropa-kommen-die-meisten-prostituierten-in-deutschland-video-1286783.html

Les commentaires sont fermés.